Accueillir, Soigner, Accompagner

Partenaires

La congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire

La congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, appelées « Les Sœurs des Petites-Écoles » jusqu’en 1891, a été fondée par Élisabeth Turgeon. L’origine de l’œuvre remonte au 14 septembre 1894, mais c’est Élisabeth Turgeon, arrivée le 3 avril 1875, qui lui donne son orientation spécifique. Monseigneur Jean Langevin, premier évêque de Rimouski, conscient de l’ignorance religieuse de son vaste diocèse, demande explicitement la collaboration de mademoiselle Élisabeth Turgeon pour assurer la présence d’institutrices auprès des enfants des écoles. Dès le début, l’école publique a été le lieu privilégié de leur apostolat.

La Congrégation compte aujourd’hui 400 religieuses réparties dans 6 pays : Canada, Etats-Unis, Honduras, Pérou, Guatémala et Nicaragua. De ce nombre, 344 vivent au Québec, dont 238 à la maison mère. Leur mission d’éducation demeure toujours, et les enfants et les jeunes sont encore la portion chérie du peuple de Dieu qui lui est confiée. Ce qui a changé, ce sont les lieux d’incarnation de cette mission. Les sœurs ont dû quitter l’enseignement dans les écoles et rejoindre les jeunes autrement : Centre d’éducation chrétienne, cours privés pour les jeunes dans leur apprentissage scolaire, radio-Internet, catéchèse paroissiale, communauté de base, École des jeunes de la rue, animation jeunesse et projets spéciaux, selon les besoins. Beaucoup de ces activités se vivent à l’intérieur de la maison mère, qui est à la fois milieu de vie et de mission.


Ville de Rimouski

Rimouski est un milieu où la qualité de vie est exceptionnelle, et c’est dans cet esprit que la Ville participe financièrement à la réalisation de la Maison Marie-Élisabeth. Cette implication reflète la volonté de la Ville de Rimouski d’offrir à ses concitoyens et concitoyennes un lieu de fin de vie compatissant pour le malade et ses proches.

En 2008, la Ville a souscrit au projet de la Maison par un engagement financier pour 5 ans. Cette contribution vient appuyer sa volonté d’améliorer les services à la population rimouskoise dont les besoins sont grandissants, vu le nombre de personnes âgées et le taux accru de malades.

Comme collectivité, « Nous devons nous donner les outils nécessaires afin que notre population puisse avoir accès à des soins adéquats et à des services de proximité adaptés aux besoins de nos malades, et ce, en toute dignité ».


TELUS

Activement présente dans la communauté, TELUS pose des gestes concrets pour changer le cours des choses et améliorer la qualité de vie des gens. La qualité de vie, du premier au dernier souffle.

Pour l'entreprise, il est important de « donner où nous vivons » et de s’associer à des causes qui ont un impact direct dans les communautés. Voilà pourquoi TELUS appuie la Maison Marie-Élisabeth en l’aidant à promouvoir sa mission auprès de la population de Bas-Saint-Laurent.

L'association de TELUS avec la maison de soins palliatifs en est une de cœur : « Merci de lui ouvrir le vôtre et de répondre au choix des malades de terminer leurs jours dans un endroit paisible, près de leurs proches, dans la sécurité et la dignité ».

DERNIÈRES NOUVELLES